CULTURE DU PALMIER DATTIER

Le palmier, élément de la structure paysagère oasienne, constitue l´ossature même de l´oasis. Il est le fondement de la survie de l´oasis. Le palmier qui peut vivre jusqu´à 120 ans, et donc survivre à trois générations, est considéré par les oasiens "comme l´essence supérieure du monde vivant».

C´est une essence destinée au bien-être des hommes tant sur le plan individuel que communautaire. Le palmier, l´eau et le système traditionnel d´irrigation constituent le fil "constructeur" de l´architecture oasienne, participant à l´édification du modèle paysager local. Il est l´image emblématique la plus significative de la région.

Les oasis sont des agro-écosystèmes complexes et fragiles au sein desquels la palmeraie occupe une place centrale. De son évolution dépend en grande partie la durabilité de ces systèmes.

Les palmiers dattiers sont concentrés dans la région de Assa Zag

sur une superficie d’environ 2.300 hectares, ce qui représente 1% de la superficie arable et 17% de la superficie irriguée.

La filière du palmier-dattier représente 2,8% du chiffre d’affaires de la production agricole de la région.

La chaîne du palmier-dattier représente 4% du nombre de transactions de production végétale dans la région et 4,6% de la valeur ajoutée des produits agricoles.

La province de Assa-Zag accorde un fort intérêt au développement des palmiers. Et pour cela elle a signé de nombreuses conventions de partenariat dans ce sens. Le Plan Maroc Vert (PMV) accorde un intérêt particulier à la filière dattes, compte tenu de l’importance socio-économique et écologique que revêt ce secteur dans les diverses zones de production.

Le but de ces conventions est de :

  • promouvoir la production des dattes,
  • élargir la plantation des palmiers dattiers à travers la création de nouvelles palmeraies sur une superficie de 3000 ha
  • développer des zones oasiennes,
  • créer de la richesse et des postes d’emploi dans cette zone oasienne qui dispose d’importants atouts,
  • et promouvoir la coopération et la concertation en matière de développement et d’échange d’expertises.

Plusieurs milliers d’hectares ont ainsi été mis à la disposition des instances concernées dans la province d’Assa-Zag avec des enveloppes budgétaires conséquentes pour réaliser ces objectifs.

La région aspire à planter 3 millions de palmiers dans le cadre des efforts visant à protéger et développer cette filière, à reconstruire les oasis, à créer de nouvelles fermes (environ 340 hectares), à augmenter la productivité des dattes et à améliorer la qualité des produits et les méthodes de commercialisation.

Les acteurs dans le secteur de l’agriculture cherchent également à planter 37.300 arbustes, dont 13.200 boutures, ce qui correspond à l’intensification de 50% de la superficie des palmeraies de la région..

Lieux de visite des palmeraies et oasis :

 

HAUT