HISTOIRE

Sur le plan historique, au-dessus de l’oasis d’Assa, se dresse une citadelle : le ksar d’Assa. Un monument millénaire, avec ses remparts, tours, ruelles, porches, réhabilité depuis plus d’une décennie suivant des normes architecturales bien déterminées, à l’aide de matériaux locaux : pierres sèches, pisé, bois etc.

Ledit ksar contient aussi la zaouïa d’Assa, fondée au XIIIème siècle de notre ère, autour de laquelle, se tient depuis des siècles, et jusqu’à aujourd’hui, une foire annuelle, qui attire des milliers de gens des quatre coins du pays, surtout des trois régions du Sud. Des visiteurs y viennent aussi de la Mauritanie, du Sénégal, du Mali, souvent dans le cadre d’activités culturelles organisées à l’occasion du Moussem, traitant de l’histoire de la région, sa culture, ses liens historique et économique avec les pays sus-cités. La région est d’une grande richesse archéologique, elle regorge de gravures rupestres, de tumulus, d’articles, d’outils, etc.

Riche de sa kasbah construite de pierres sombres et surplombant la palmeraie, ASSA a été fondée au XIIIème siècle par le saint conquérant Sidi Yazza Ou Idha.

C’est d’Assa que sont partis les fondateurs de centres religieux et intellectuels de la région du Draâ d’où sont issues plusieurs dynasties du royaume chérifien. Le tombeau de Sidi Yzza Ou Idha reste vénéré par l’ensemble des communautés. C’est grâce au soutien d’un marabout local que son fils Ali Iben Azza put s’installer et fonder une zaouia. Il mourut en 727 de l’Hégire à Assa. La zaouïa fondée au bord d’une palmeraie assurait l’approvisionnement des caravanes qui liaient le Maroc et ses voisins au nord et au sud.

GEOGRAPHIE

La province d’Assa-Zag recèle un potentiel touristique d’envergure, prometteur et jusqu’à présent inexploité.

Sur le plan géographique, on y trouve un vaste désert, où se côtoient dunes de sables dorés et plaines, où se disséminent à perte de vue des acacias source de nourriture pour les cheptels de chameaux, vallées avec le fameux Oued Draa, qui se situe à moins de dix kilomètres du centre d’Assa, oasis.

HAUT