PROJETS

ASSA-ZAG: DES INITIATIVES VERTES CRÉENT DE LA RICHESSE AU SAHARA

Assa-Zag nourrit de grands espoirs pour l’avenir de son économie et semble être sur les bons rails pour redonner à sa structure d’investissement une dimension plus verte en vue de favoriser la création de richesses dans cette province d’importance primordiale dans les régions du Sahara marocain.

En effet, Assa-Zag entend compter sur des idées innovatrices et non conventionnelles dans ses efforts soutenus visant la préservation et la protection de ses ressources naturelles, ainsi que l’adaptation à son climat difficile.

Ce souci prend forme petit à petit grâce à un certain nombre d’initiatives menées par des acteurs publics et privés locaux, notamment le Conseil provincial, le tissu associatif, les porteurs de projets, outre les programmes de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et les plans d’action des départements gouvernementaux relatifs aux chantiers propres.

Lors d’une conférence organisée récemment à Assa, la capitale de la province, une pléiade d’experts et d’acteurs économiques nationaux et internationaux ont formulé des recommandations encourageant les investissements dans l’économie verte.

Il s’agit, ont-ils expliqué, d’élargir la superficie des zones agricoles, de réhabiliter les oasis, d’organiser davantage les pâturages, de renforcer les programmes sociaux et solidaires, de favoriser l’émergence d’un « produit réel » pour l’écotourisme et le tourisme thématique, et de consacrer la culture du recours aux énergies renouvelables.

Dans le même contexte, le programme de développement provincial 2018-2022, approuvé par le Conseil provincial en octobre 2017, prévoit la réalisation de nombreux projets portant sur la promotion de la compétitivité de l’économie, le renforcement de la complémentarité en matière d’économie sociale, la régulation et la qualification de l’économie rurale, avec un accent particulier sur la consolidation de l’offre des produits du terroir liés à l’élevage camelin, à l’agroalimentaire et aux plantes aromatiques et médicales.

La protection de l’environnement, l’efficacité énergétique, l’économie verte, l’écotourisme et la préservation du patrimoine culturel sont au premier plan des projets prévus dans le cadre de ce programme.

Parmi les autres projets figurent la création d’une petite zone industrielle pour les produits agricoles, en plus de l’appui de la plantation de cactus, d’arganier et de palmiers dattiers à travers la création d’une unité industrielle chargée de la valorisation des dattes et des activités de pâturage.

Le programme propose également des solutions fondées sur la promotion de la stabilité dans les axes urbains et ruraux, conformément à une approche portant sur la durabilité et l’aménagement du territoire. A cela s’ajoute le renouvellement des mécanismes et méthodes de mobilisation des ressources en donnant une dimension internationale au coût du volet écologique et social dans l’exploitation des ressources.

Pour renforcer la tendance vers une économie verte, le Conseil provincial a mis en place un nombre de cadres pour canaliser les investissements et diversifier leurs sources de financement, comme l’initiative « Ville durable 2030 », lancée en 2017 en vue de relever les défis du développement durable et de faire d’Assa une source de richesse et d’investissement, ainsi que le projet « Un voyage dans la nature et la compagne » (deux voyages pour les voyagistes internationaux en 2017 et 2018).

De plus, les acteurs locaux déploient, en partenariat avec les départements gouvernementaux, des efforts pour préserver, développer et valoriser les ressources naturelles à la faveur de la création d’un village écologique de 10 hectares dans la commune de Birat. Il s’agit aussi de soutenir et d’accompagner la population de la province à travers le lancement des projets générateurs de revenus dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de l’écotourisme et des produits du terroir.

A cet égard, un accord de partenariat a été récemment signé pour le développement de palmiers et de dattes sur une superficie de 1.200 hectares, dans la perspective de créer de nouvelles palmerais sur une superficie maximale de 3.000 hectares.

Le projet a pour objectifs de développer la production de dattes, créer de la richesse et à donner une forte impulsion à l’emploi dans la province, en tant que zone oasis dotée d’importants atouts permettant l’expansion des plantations de palmiers.

En outre, Assa-Zag aspire à promouvoir un certain nombre de métiers de l’économie verte susceptibles de réussir dans des sols désertiques, tels que la production aromatique et médicale. Force est de constater que cet objectif ambitieux nécessite davantage d’implication de la part des départements concernés, des agences nationales spécialisées, ainsi que des centres de recherche et d’études.

En somme, la province cherche à diversifier l’économie locale et à contribuer au développement social de la population en incitant les entreprises à appuyer davantage les porteurs de projets dans le cadre d’un partenariat fructueux entre les secteurs public et privé, censé insuffler une nouvelle dynamique à l’économie verte au Sahara, en général, et à Assa-Zag en particulier.

VALORISATION DES ATOUTS TOURISTIQUES ET ÉCOLOGIQUES

Un projet touristique baptisé « Voyage dans la nature et la campagne » a été mis en place dans l’objectif de faire connaitre et valoriser les attraits touristiques et écologiques de la province, renforcer son attractivité et consolider ses infrastructures et son offre touristique.

A travers la promotion de créneaux porteurs, tels que :

  • le tourisme des conférences scientifiques,
  • l’écotourisme,
  • le tourisme rural,
  • le tourisme religieux
  • et le tourisme de découverte des monuments historiques.

Des circuits sont ainsi proposés de nature à drainer un nombre important parmi les amateurs du tourisme rural et les amoureux des paysages de la campagne.

Ce projet intégré s’inscrit dans le cadre du programme provincial de développement de la province d’Assa Zag 2018-2022 et de l’Initiative ‘’Assa, une ville durable à l’horizon 2030’’.

Ce projet s’inscrit en droite ligne des efforts consentis par le Conseil en vue de renforcer les compétences oeuvrant dans le secteur touristique à travers les filières de recherche et de formation créées au Centre d’Assa Zag pour la recherche et la formation dans les métiers de la nature et du développement durable, relevant de l’université d’Ibn Zohr d’Agadir, outre le projet de l’institut de formation et de qualification professionnelle qui offrira des filières de formation dans des domaines liés au tourisme et au développement durable.

HAUT