GUEDRA

GUEDRA

C’est dans cette région que l’on trouve la fameuse danse de la GUEDRA et sa variante le TBAL. La différence fondamentale consiste dans la position de la femme lorsqu’elle danse. Dans la Guedra, la femme se tient sur les genoux et dans le Tbal, elle reste debout.

La guedra est un instrument à percussion constitué d’une jarre en terre cuite et recouverte d’une peau.

Autour de la guedra, s’assied un groupe de chanteurs et de femmes vêtues d’immenses draps bleu indigo et leur tète est enveloppée dans un voile noir. Dès les premiers sons de l’instrument, la danseuse assise sur ses genoux commence à exécuter un ballet merveilleux avec ses mains, ses doigts, ses bras et son buste.

La tête se dégage progressivement de son voile, les yeux restent fermés, le corps accentue ses mouvements et les cris des hommes sont plus sourds et plus rapides. La danseuse entre en transe, on lui enlève le voile, le rythme devient envoûtant, le corsage se dégrafe ; la danseuse est épuisée, elle s’effondre au sol, exténuée et elle est remplacée par une autre et une autre jusqu’à l’aube.

HAUT