GASTRONOMIE

La cuisine assaoui a su conserver son originalité et ses spécificités culturelles. Il fait bon déguster les tajines ou le couscous Assaoui à base de produits de la terre, du ciel et de l'eau.

Le mode de vie a conditionné le régime alimentaire des habitants de la région. Celui-ci est basé principalement sur les ressources fournies par l’élevage à savoir la viande de chameau et de chèvre, le blé grillé et tous les dérivés du lait de chèvre ou de chamelle ; le plus important étant le lben (petit lait). Ce dernier est parfois mélangé avec de l’eau et du sucre pour donner une boisson fraîche appelé zrig.

La viande de chameau et de chèvre est mise dans une grande marmite appelée « salta » et cuite sur des braises. Elle est ensuite présentée avec du couscous « keskes » ou du riz sous forme d’un mets appelé « maro ».

Le pain mboura est préparé avec de l’orge sans sel et sans levure. Il est cuit d’une façon spéciale sur le sable.

Couscous khoumassi aux 5 graines, miel et thé constituent les éléments de base de la cuisine de la région qui utilise abondamment de nombreuses épices (persil, coriandre, cumin, gingembre…) selon la tradition culinaire dans ses tagines de légumes.

Le dromadaire est destiné également à la boucherie ; il est cuisiné en tajine, en viande hachée (kefta), grillé, en brochette. Son goût est très fin, proche de celui du bœuf, et sa viande est particulièrement maigre.

Le mouton cuit en méchoui est aussi une des spécialités de la région.

Le couscous est préparé à base de graine travaillée à la main par les femmes.

Dans la région, il est d’usage de servir chaque convive de façon séparée quelque soit le nombre de personnes assistant au repas.

HAUT